Comment propulser un nouveau site en première page de Google ?

La visibilité sur Internet peut influencer énormément la vente et la popularité d’un produit ou d’une marque. Toutefois, un site récemment mis en ligne peut mettre du temps à s’afficher sur en première page de Google. Face à cela, il est possible de raccourcir ce délai grâce à des techniques de référencement, tels que le […]


La visibilité sur Internet peut influencer énormément la vente et la popularité d’un produit ou d’une marque. Toutefois, un site récemment mis en ligne peut mettre du temps à s’afficher sur en première page de Google. Face à cela, il est possible de raccourcir ce délai grâce à des techniques de référencement, tels que le netlinking par exemple.

Gagner en visibilité grâce au netlinking : comment acquérir des liens de qualité en 2019 ?

Bien qu’il soit fort possible de propulser un site en première page de Google sans netlinking, le fait de recourir à ce procédé permet de gagner beaucoup plus de temps. Alors, pourquoi s’en priver ?

Le netlinking, qu’est ce que c’est ?

Le netlinking est une pratique dont le principe consiste à multiplier les liens externes redirigeant vers les pages de votre site. Appelés aussi liens entrants ou backlinks, ces liens permettent d’accroître le trafic vers le site vers lequel ils renvoient. Effectuer une recherche de liens en rapport avec la thématique est le premier pas à faire.

Notion de qualité des liens, qu’est ce qu’un backlink de qualité ?

En matière de netlinking, la notion de qualité est primordiale. Avant, PageRank (un système mis en place par Goole pour noter la popularité d’un site web) privilégiait la quantité et les sites ayant le plus de liens sont mieux positionnés.

Cela a toutefois montré ses limites lorsque des liens artificiels étaient légion sur Internet, donnant lieu à des résultats de requête de mauvaise qualité.

Le 24 avril 2012, Google a lancé Pingouin (Google Penguin), un algorithme très pointu destiné à évaluer la qualité des liens et sanctionner les sites ayant recours aux techniques de référencement abusif (spamdexing).

On en parlera davantage dans les paragraphes suivants. En remplacement du PageRank, Google juge aujourd’hui la qualité des backlinks grâce aux différents metrics tels que le Trust Flow ou TF, le Citation Flow ou CF, le DA ou Domain Authority, le PA ou Page Authority.

Plus les sites où sont placés les backlinks sont de confiance et dotés d’un bon domain authority (sur une échelle de 0 à 100, le domain authority est forte à partir de 40), meilleure sera la qualité des backlinks.

Les six facteurs qui font la qualité d’un backlinking

6 règles définissent un lien de qualité :

  • La thématique: la page vers laquelle les liens renvoient traite du même sujet, d’une thématique connexe ou complémentaire
  • L’ancre ou le texte cliquable du lien: devrait renseigner sur la page de destination. Il devrait être inséré d’une manière logique et naturelle
  • La page en relation avec le lien: ne fait pas l’objet d’une quelconque pénalisation. Pour vérification, il est conseillé de se baser sur l’indicateur de popularité d’Ahrefs pour éviter les mauvaises surprises
  • La contextualité du lien: le lien devrait être répertorié dans le corps de la page et non dans le header ou le footer
  • Le lien devrait être cliquable
  • La page intégrant le lien ne doit pas être saturée de liens sortants.

Quid de l’algorithme Google pingouin ?

Penguin est le nom attribué au filtre de Google conçu pour chasser les sites utilisant des liens de mauvaise qualité. Sa mission consiste également à détecter toutes les pratiques de référencement black hat comme le keyword stuffing, le cloaking, le duplication de contenu ou encore la participation à des échanges de liens.

Tant que l’on ne s’engage pas dans le black hat SEO, Google Penguin ne représente aucune menace. Au contraire, il est un gage de réussite pour les sites qui s’investissent dans un service de référencement.

Les sanctions infligées par Google Penguin sont sévères au point de ne pas pouvoir  être levées qu’après la prochaine mise à jour du logiciel, après 2, 5 ou 10 ans. Là on parle de sanction algorithmique. La sanction manuelle (initiée par un employé de Google) peut être levée après nettoyage du mauvais lien et réexamen du site dans Google Sarch Console.

Link building : comment trouver des liens pertinents ?

Depuis le lancement de Google Penguin 3.0 en 2014, le netlinking est devenu plus complexe. Voici quelques techniques jugées « sans risques » et efficaces. Elles mettent un accent sur la qualité de l’article et sur la popularité des sites vers lesquels pointent les liens.

  • Créer du contenu partageable et à haute valeur ajoutée : baromètres, infographies, etc.
  • Privilégier les relations de presse et les articles sponsorisés
  • S’inspirer des liens de qualité utilisés par les concurrents
  • Privilégier les annonces de recrutement
  • Préférer les annuaires de qualité
  • Cibler les sites institutionnels, comme les chambres de commerce et d’industrie, les mairies, ou les offices du tourisme
  • Récupérer les liens morts

Cette liste n’est pas exhaustive. Pour découvrir davantage de techniques, certaines agences de référencement dispensent des formations complètes sur le netlinking.

Liens externes ou backlinks, comment l’optimiser ?

Gagner des liens externes de bonne qualité est un pas vers le succès. Si les méthodes d’obtenir ces liens varient d’une plateforme à l’autre, le critère d’évaluation de Google reste le même.

Etre en première page de Google, l’importance du backlink SEO

Il s’agit sans conteste de la partie du référencement influençant considérablement le classement d’un site. Lorsque les moteurs de recherche analysent le contenu d’un site, ils déterminent le nombre d’autres pages ayant des liens pointant vers le concerné.

En principe, il vaut mieux obtenir un lien provenant d’un site de forte popularité que 5 liens en provenance de sites méconnus.

Publier des contenus partageable, source de liens naturels sans contrepartie

L’idéal est d’avoir des liens à sens unique, autrement dit, des liens qui ne nécessitent pas la publication d’un lien en retour. De tels liens permettent à Google de savoir que vous n’êtes pas engagés dans un échange de liens. Pour tout savoir sur les liens pointant vers votre site, utilisez Majestic SEO.

Ce type de lien s’acquiert lorsque vous publiez sur votre site des contenus appréciés par vos lecteurs et qui leur donne, par la suite, l’envie de partager autour d’eux.

Utilisez des bons mots clés comme texte d’encrage de liens

Veillez à ce que les bons mots-clés soient intégrés dans la balise « Ahref » comme texte d’ancrage. Une autre erreur courante consiste à utiliser l’ancrage « Cliquez ici pour voir le site » au lieu d’utiliser les mots-clés. Lorsque vous évaluez le nombre de liens utilisant cette expression, le premier résultat revient au site d’Adobe. Pourquoi ? Parce que des millions de sites utilisent l’ancrage « click here to download Acrobat ou Flash Player »

Apprendre le netlinking

Certains vous diront qu’il est inutile de faire du netlinking, que cela se fait tout seul au fur et à mesure que le site devient plus populaire. C’est faux ! Cette technique est valable aussi bien pour les nouveaux sites que pour les géants comme Coca Cola, Apple ou McDonald’s.

En réalité, c’est le netlinking qui crée de la popularité d’un site web et non l’inverse. Il regroupe une centaine de techniques, dont celles énumérées ci-dessus. Une formation en la matière consistera donc à apprendre :

  • Comment trouver des sources de liens?
  • Comment élaborer un bon lien ?
  • Comment créer une campagne de netlinking viable ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques en matière de netlinking ?

À la fin de la formation, le participant aura toutes les cartes en main pour assurer la popularité de son site.

5 techniques pour gagner en visibilité sans netlinking

Il n’est pas évident de référencer un site fraîchement créé. Avec les milliers de concurrents qui sont présents depuis des lustres et les nouvelles règles de fonctionnement de Google, le travail s’apparente à un vrai parcours du combattant. Toutefois, il existe des techniques pour y arriver, et ce, sans recourir au netlinking.

1.     La thématique à traiter, garant de votre position en première page de Google

Le Web ressemble à une vaste place de parking sur laquelle les premiers arrivés ne cèderont jamais leur place. Pour pouvoir se garer, il faudra trouver une place inoccupée.

Si les thématiques du rhum tout court sont prises par les géants du spiritueux, alors il faudra être plus précis et prendre une niche particulière dans cette catégorie : le Rhum arrangé Bourgogne par exemple.

Ainsi, être en première page de Google devient possible car votre site sera considéré comme expert dans votre thématique.

À la recherche d’un thème vraiment original ? Vous n’en trouverez pas, car tout est quasiment pris, sauf pour un produit qui n’a jamais existé. Pour le rhum arrangé du Bourgogne, il est fort probable que le sujet soit concurrencé par quelques dizaines de sites, dont ceux de vos concurrents locaux.

Ce sera cependant une bonne chose comparée à la concurrence que représente la thématique du « rhum » tout court.

En choisissant une niche, on réduit le nombre de concurrents et on augmente sa visibilité sur Internet.

2.     Votre site en première page Google, utilisez des mots-clés pertinents

À chaque sujet correspondent des mots-clés. Pour un nouveau sujet s’adressant à une niche restreinte, optez pour les mots-clés longue traîne : un groupe de 5 à 7 mots-clés individuels réunis dans une seule expression (expression clé). Comme pour le choix du sujet, il sera également préférable de rester niché.

De tels termes sont utilisés pour les requêtes spécifiques. Ils renvoient à une intention particulière de la part de l’internaute. Une fois positionné sur ces phrases, le sujet apparaîtra sur les requêtes des internautes voulant en savoir plus ou acheter.

Cela réduira à néant le taux de rebond du site, car un internaute intéressé reste toujours plus longtemps à lire ou à mieux connaître le produit.

3.     Positionner son site en première page de Google, cibler les requêtes de vos cibles

Pour un revendeur, il serait plus intéressant de se baser sur les résultats des requêtes. Parmi les types de Rhum à proposer (à parler dans un sujet), il faudra commencer par le moins connu, mais visible sur la toile. Pour le savoir, il faudra faire une recherche sur Google puis comparer les résultats.

Pour un démarrage réussi, il vaut mieux préférer les produits ayant moins de 10 000 résultats sur Google. Au-delà de cette limite, l’effet de la concurrence se fera plus ressentir dans le ranking.

En choisissant ces niches, il faudra créer des articles de fond comptant entre 2 000 et 5 000 mots pour prouver à Google que votre site est le premier qui traite sérieusement le sujet.

La première page de Google s’obtient plus facilement ainsi.

4.     Ranker sur les requêtes les plus concurrentielles

Pour se hisser en premières positions sur Google et gagner en taux de clics, il faut viser une requête spécifique. Par exemple, pour un vendeur de rhum, il serait plus pratique de cibler une requête en relation avec l’achat et la vente : où acheter du rhum arrangé du Bourgogne ?

Puisqu’on a déjà choisi le type de rhum le moins concurrentiel et le sujet le moins traité, il faudra maintenant opter pour les requêtes les plus évidentes et les plus concurrentielles. La technique usuelle consiste à prendre des places sur un synonyme et laisser Google évaluer la pertinence du sujet à partir de son contenu.

5.     Règles de rédaction et de recherche de sujets pour le référencement

Pour trouver les sujets, quoi de mieux que d’aller sur Google ? Le service est gratuit et efficace. Pour ce faire, il faudra commencer par saisir l’idée sur l’omnibox, puis laisser le moteur de recherche suggérer d’autres idées.

Les sujets moins spécifiques peuvent renvoyer à des millions de résultats à la première requête. Pour figurer parmi 100 000 résultats, il faudra rajouter des adjectifs ou un autre mot à la fin du mot-clé.

Pour la rédaction, il faudra récupérer les suggestions de Google et les reprendre dans l’article. Cela permet à l’article d’apparaître dans un maximum de requêtes. Si vous utilisez les long tail keywords, (mots-clés longue traîne), il faudra les insérer dans la partie la plus pertinente afin de ne pas décevoir les lecteurs humains qui s’attendent à quelque chose de solide.

Il faudra aussi inclure des mots-clés longue traîne dans les balises title.

Il ne faut pas avoir peur de traiter les sujets renvoyés par Google qui ne concernent pas forcément la thématique principale. Lorsqu’on recherche un sujet sur ce moteur de recherche, souvent on tombe sur une tout autre suggestion. Toutefois, il ne faut pas trop s’étaler sur ces sujets au risque de récolter un taux de rebond très élevé.

Aussi, pour vous mettre en phase avec les dernières règles et pratiques SEO, suivez les dernières tendances référencement.

Share on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Facebook
(Visited 51 times, 1 visits today)

Autre articles