Mobile First SEO : l’abécédaire pour optimiser son site pour les appareils mobiles

Déployé en 2016 pour optimiser l’expérience utilisateur sur les terminaux mobiles, Mobile First est l’index de Google qui référence un site selon sa version mobile. Si avant, l’utilisation du mobile n’avait aucun impact sur le Pagerank, aujourd’hui, sa présence bouscule l’ordre de classement des sites dans les SERPs. Qu’est-ce que Mobile First et quel changement […]


Déployé en 2016 pour optimiser l’expérience utilisateur sur les terminaux mobiles, Mobile First est l’index de Google qui référence un site selon sa version mobile. Si avant, l’utilisation du mobile n’avait aucun impact sur le Pagerank, aujourd’hui, sa présence bouscule l’ordre de classement des sites dans les SERPs.

Qu’est-ce que Mobile First et quel changement apportera-t-il ?

Mobile First est un index supplémentaire de Google et comme son nom « First »l’indique, il priorise les sites adaptés aux usages mobiles. Google privilégie son classement à celui de l’index classique. Selon First, si un site Web n’est pas convivial pour les appareils mobiles, Google supposera qu’il est mal conçu et cela aura un impact négatif sur son classement. Désormais, l’accent sera mis sur l’amélioration de l’expérience utilisateur sur mobile.

Pour beaucoup de sites, le déploiement de Mobile First n’entrainera pas de grand changement, excepté pour les sites de type m.domaine.com, qui pourront dorénavant montrer moins de contenus aux usagers. Dans l’univers du SEO, le déploiement de Mobile First va révolutionner les techniques de référencement à jamais. Auparavant, Google se basait uniquement sur la version « de bureau » des sites pour effectuer son classement. Le référencement était alors réalisé à partir des contenus conçus pour les utilisateurs d’écran d’ordinateur. Maintenant, Google va indexer séparément la version de bureau et la version « mobile » des sites, forçant les référenceurs à favoriser les versions pour mobile.

Comment fonctionne l’indexation Mobile First ?

Depuis l’arrivée de Mobile First en 2016, Google indexe les sites comme suit :

  • Si le site n’est pas optimisé pour le mobile, Google proposera les mêmes contenus pour les deux terminaux : mobile et desktop.
  • Si le site est adapté, le classement sera effectué sur la base de la version pour mobile.
  • Si le site utilise un service dynamique ou des URL distinctes en fonction des dispositifs utilisés et s’il est capable d’afficher le même contenu sur les deux versions, il sera classé en fonction des deux versions.
  • Si mise à part l’utilisation des URL distinctes, le site dispose d’une fonctionnalité AMP (Accelerated Mobile Pages), il sera encore mieux classé.

3 domaines clés pour optimiser un site pour Mobile First

Que ce soit pour un site m.domaine.com ou un site réactif, il existe trois domaines clés sur lesquels il faut se concentrer pour préparer son site pour Mobile First, à savoir : la vitesse du site, le contenu et l’aspect technique.

  1. Vitesse du site

Le but principal de Mobile First est l’optimisation de l’expérience utilisateur sur un appareil mobile. Une recherche effectuée sur mobile se doit de ne pas largement dépasser celle réalisée sur desktop, un point crucial pour Google. La vitesse de chargement est un aspect important pour le confort de la navigation sur un terminal mobile.

Un site avec une vitesse de chargement rapide offre un bien meilleur UX (User eXperience) par rapport à un autre qui s’affiche correctement sur mobile. Il y a 3 façons d’accélérer le site pour les mobiles :

— AMP : Accelerated Mobile Pages est une initiative open source visant à améliorer la navigation mobile. Grâce à un HTML réduit, AMP permet de charger les pages beaucoup plus rapidement. Il permet aussi à Google de mettre en cache le contenu, dans sa propre cache, afin d’optimiser le temps de chargement.

— PWA — Les Applications Web Progressives (PWA) sont une alternative à l’AMP. Leurs arguments de vente sont : fiabilité, vitesse de chargement instantanée et temps de réaction aux interactions des utilisateurs réduits. À utiliser à défaut d’AMP.

— PWAMP : introduit par Gary Illyes de Google, PWAMP est un PWA construit sur AMP HTML, JS et CSS. Bien que les sites PWAMP peuvent ne pas être validés en tant que pages AMP, ils sont rapides et offrent tous les avantages d’une PWA.

  1. Contenu

Le prochain domaine clé sur lequel il faut se concentrer lors de l’optimisation d’un site à destination mobile est le contenu lui-même. Il faudra que le contenu soit de qualité et à forte valeur ajoutée comme l’insertion d’images, de vidéos, de liens, etc. Il faudra également qu’il soit crawlable et indexable.

Pour concevoir un contenu digne d’un mobile-friendly, voici quatre conseils :

  • Utiliser les menus déroulants : le fait de dissimuler des contenus derrière les menus déroulants constitue une bonne stratégie de référencement, à la seule condition que le contenu se charge simultanément avec la page. Cela ne réduit en rien l’expérience utilisateur et les contenus masqués sont bel et bien crawlés et indexés.
  • Ne plus recourir à Flash : Apple a déjà supprimé flash sur ses appareils mobiles et puisqu’un pourcentage élevé d’utilisateurs mobiles n’auront plus accès à ces contenus, pourquoi continuer à l’utiliser ? HTML5 et Java sont d’ores et déjà capables de le remplacer.
  • Minimiser l’utilisation des popup sur mobile : les popup sont cruciaux dans la mesure où ils permettent au site de générer du prospect ou de favoriser l’inscription à une offre. Ils peuvent être complètement de trop lorsqu’ils empêchent de naviguer dans la page.
  • Optimiser la taille du texte et l’aération de l’interface : il n’y a pas plus ennuyeux que d’appuyer sur le mauvais bouton lorsqu’on navigue via un appareil mobile. Aussi, il faudra rendre le site adapté aux mobinautes, en dimensionnant correctement les divers éléments constitutifs de l’interface, leur permettant un cliquage facile et par conséquent une fluide navigation.
  1. Technique

Les derniers points qui nécessitent une attention particulière sont les éléments techniques du site mobile. Il existe un certain nombre d’actions à entamer d’urgence, dont le déploiement des mêmes éléments techniques sur les deux versions : mobile et bureau.

Les autres priorités sont :

  • Données structurées : il est impératif de s’assurer que les balises des données structurées sont déployées convenablement sur mobile. L’URL affichée dans les données structurées des pages mobiles devrait correspondre à la version mobile de l’URL.
  • Métadonnées : il faut également veiller à ce que les éléments des métadonnées clés (titres de page et métadescription) soient les mêmes sur les deux versions de la page.
  • Hreflang : si le site utilise la balise rel=hreflang pour diriger des utilisateurs vers des pages spécifiques, la balise hreflang de l’URL mobile devrait pointer vers la variante mobile du site.
  • Sitemap XML : s’assurer que tous les liens vers le sitemap XML sont accessibles via la version mobile du site.

Meilleures pratiques pour optimiser les sites utilisant des URL distinctes

Pour optimiser un site disposant de contenus de bureau et de contenus mobiles séparés, suivre la suivante méthode, préconisée pour Mobile First est d’office :

  • s’assurer que le site mobile et le site de bureau contiennent les mêmes contenus. Si celui qui est destiné aux mobiles a moins de contenus que celui du bureau, il faudra remettre l’équilibre. Cela est valable autant pour les textes, pour les images (avec les attributs alt-attributs) et les pour vidéos établis dans les formats crawlables et indexables habituels.
  • s’assurer que les données structurées soient présentes sur les deux versions du site. Il faudra également faire en sorte que les URL des données structurées sur les versions mobiles soient mises à jour vers les URL mobiles. Si le site utilise Data Highlighter pour fournir ces données, il s’avère impératif de vérifier régulièrement que le tableau de bord du Data Highlighter est exempt d’erreurs d’extraction.
  • Veiller à ce que les titres et les métadescriptions soient similaires dans les deux versions.

Si le site utilise des URL distinctes (également connu sous le nom de m-dot), il existe de meilleures techniques à suivre :

  • Vérifier les deux versions du site dans la console de recherche afin de s’assurer qu’il est possible d’accéder aux données et aux messages dans les deux versions.
  • Si le site utilise les éléments de lien rel=hreflang pour l’internationalisation, il faudra penser à créer séparément un lien entre l’URL mobile et l’URL du bureau. Le hreflang des URL mobiles devrait pointer vers les URL mobiles et l’URL de bureau hreflang vers les URL de bureau.
  • S’assurer que son serveur dispose d’une capacité suffisante pour gérer une augmentation du taux d’exploration sur la version mobile du site.
  • Vérifier que les robots.txt des deux versions fonctionnent correctement pour. Le fichier robots.txt est une instruction qui indique aux moteurs de recherche la manière dont il devrait explorer un site. Normalement, les deux sites devraient suivre les mêmes directives.
  • S’assurer de disposer des bons éléments de liens rel=canonique et rel=alternatif entre la version mobile et la version de bureau.

Bref, avec l’indexation Mobile First, Google s’apparente à une bibliothèque qui est en passe de remplacer les livres imprimés (pages de bureau) par des livres électroniques (pages mobiles). Au fil du temps, la bibliothèque sera constituée principalement de livres électroniques (mobiles), mais les livres imprimés (de bureau) feront toujours partie du décor.

Si vous n’avez pas prêté attention à l’optimisation mobile, le moment est venu de s’y concentrer un peu plus. À noter qu’en 2017, 53,7 % des requêtes sur Google étaient renvoyées depuis des terminaux mobiles : tablettes ou Smartphone.

Pour optimiser un site pour Mobile First, une bonne expérience utilisateur est de mise. 3 actions sont alors primordiales :

  • L’amélioration de la vitesse de chargement des pages
  • L’utilisation de toutes les fonctionnalités sur le site.
  • L’ajustement de la taille de l’écran : tester la nouvelle version du site sur différents appareils pour vérifier si tous les boutons fonctionnent correctement, si la police est lisible et les fenêtres contextuelles ne masquent les éléments permettant aux utilisateurs de naviguer sur le site.
Share on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Facebook
(Visited 2 times, 1 visits today)